Créer mon blog M'identifier

Vacances en Espagne 2014

Le 31 octobre 2014, 16:19 dans Voyage 0

La rentrée est passée et la saison des pluies arrive (sauf qu’aujourd’hui on se croirait au printemps) mais les souvenirs des vacances, au chaud, en Espagne restent. Pendant des années j’amenais la petite famille passer 3 semaines chaque été en Angleterre, puis il y avait cette année là où il a plu pendant 21 jours d’affilés, la seule journée de soleil étant celle où nous étions coincés dans la voiture lors du retour. Donc, l’année suivante direction la péninsule ibérique, le soleil et la chaleur. Nous sommes partis avec la tente dans le coffre, les filles bien installées à l’arrière et une carte sur les genoux. Selon la météo sur internet il faisait beau à Madrid donc direction Madrid. Nous ne réservons jamais à l’avance, allant là où bon nous semble. Après Madrid nous avons séjourné à Lisbonne (aah Lisbonne, une ville tellement belle), Porto et puis Bilbao avant de rentrer.

L’année suivante, retour en Espagne – Figueras, Barcelone, Valence, La Manga/Mar Menor, Grenade, Cordoue, Séville. Et puis cette année nous sommes repartis pour l’Espagne - Madrid (encore), Cadix, Gibraltar, La Marina (Alicante).

Nous avons conduit toute une nuit (en se relayant) pour arriver à Madrid le lendemain midi. Superbe soleil. Nous avons trouvé un camping juste un peu à l’ouest de Madrid non loin de Villaviciosa de Odon, idéal pour visiter El Escorial (45 kilomètres au nord-ouest de Madrid) où le roi d’Espagne Felipe II (celui qui a été marié avec la reine d’Angleterre Marie Tudor et qui plus tard a envoyé son Armada contre sa demi-sœur, la reine Elisabeth 1ère)  a fait édifier un palais au XVIe siècle. C’est ici où se reposent les restes de nombreux rois, reines, princes et princesses d’Espagne, y compris les parents de Juan Carlos Ier (bien que son père n'ait jamais régné) et également son jeune frère tué accidentellement d’une balle. C’est très touristique avec beaucoup de cars, de touristes mais il y a également beaucoup de bons endroits où manger et pour vraiment pas cher (des menus à 12 Euros hors boissons).

Un autre jour, une autre visite. Pour aller à Madrid nous avons pris le bus (un carnet de 10 tickets coûte environ 16 Euros) à Villaviciosa de Odon qui nous a conduits en environ 40 minutes à Príncipe Pío d’où on peut visiter le centre de Madrid en se servant du métro, voire des pieds (le centre n’étant pas bien grande nous avons marché).

Nous avions déjà visité le musée du Prado et ses environs il y a deux ans, donc au grand bonheur des filles (« non, pitié, pas de musée ! ») cette journée a été totalement consacrée à flâner dans les rues, et bien sûr les boutiques. Nous avons pris les rues les plus commerçantes, Gran Via puis Calle de Preciados (où nous avons trouvé un magasin « Desigual » sur 5 étages - avec les soldes je suis sortie avec un sac pour 28 Euros !) pour arriver à la Plaza de la Puerta del Sol (où une plaque au sol marque le kilomètre zéro des routes nationales espagnoles et une statue en bronze représente El Oso y el Madroño (l’Ours et l’Arbousier), symbole de la ville). Ensuite, direction Calle Mayor où nous avons fait une petite pause bien méritée pour déguster un chocolat chaud bien épais accompagné de churros (là ma foie a failli explosé), puis Plaza Mayor (lieu des jugements de l’Inquisition et des exécutions publiques au moyen-âge) où on peut fondre sur place si on reste en plein soleil. Après, nous avons longé le palais royal (la visite du palais sera pour une autre fois alors) pour retourner à Príncipe Pío où un grand centre commercial avec encore pleins de magasins nous attendaient avant de reprendre le bus pour le retour.

Après Madrid direction Andalousie et la Costa de la Luz. Ici nous avons trouvé un très bon camping non loin de la plage et l’Océan Atlantique et juste à côté du cap de Trafalgar, connu pour la bataille navale qui s'y déroula en 1805 entre les forces franco-espagnoles et la marine britannique commandée par l'amiral Nelson. La plage ici est très belle ; l’eau de l’Atlantique n’est pas chaude mais supportable.

De là nous avons fait une sortie à Cadix, dont le centre historique est bâti sur un rocher relié au continent par une chaussée étroite. Les endroits d’intérêt sont le château de Santa Catalina (que Félipe II a fait construire – oui encore lui), la cathédrale avec sa coupole couverte de tuiles jaunes vernissées et l’hôtel de ville. Le 1er novembre 1755, un tiers de la ville de Cadix a été détruit par un tremblement de terre (en effet le même qui a totalement détruit Lisbonne) marquant le début de la fin de l'Espagne comme puissance maritime et économique.

Lors d’une autre sortie nous sommes allés à Gibraltar. Là nous avons pris le Cable Car of Gibraltar (téléphérique) qui conduit en haut du rocher (412m) en 6 minutes – c’est très impressionnant. Nous avons pris des billets téléphérique + réserve naturelle (cave, tunnels, donjon…) à 17,50 Euros pour les 5-12 ans et 25,90 Euros pour les 13+ ans – l’aller uniquement, le retour (en descente) à pied. La réserve naturelle est peuplée par environ 200-300  « Barbary Apes » (macaques berbères), les seuls singes sauvages d'Europe. Ils sont adorables et lorsque nous y étions il y avait pleins de couples avec leur petit. Ils sont également très espiègles et vont essayer de vous piquer tout ce qu’ils peuvent – sacs, appareil photo, nourriture….Il ne faut surtout pas leur donner à manger afin de maintenir leur équilibre (et sous peine d’une très forte amende). La vue du haut du rocher est époustouflante – vers le nord on voit une grande partie du sud de l’Espagne, côté Atlantique et côté Méditerranéen et vers le sud on voit l’Afrique (le Maroc) avec ses montagnes couverts de neiges dans le fond. Le rocher abrite la grotte de Saint Michel où se trouvent de nombreux stalactites et stalagmites et également un réseau de tunnels creusés par des militaires qu’on peut visiter en partie. Avant de quitter le rocher nous avons cherché le supermarché et avons trouvé un Morrisons (une des plus importantes chaînes de supermarchés au Royaume-Uni) où nous avons acheté des « meat pies » (tourte à la viande) et des muffins comme si nous étions en Angleterre… mais avec le soleil en plus – très bizarre. Traverser la frontière à La Línea de la Concepción dans le sens Espagne-Gibraltar ne prend que quelques minutes, mais Gibraltar étant revendiqué par l'Espagne et étant donc une cause majeure de problèmes dans les relations hispano-britanniques, le retour vers l’Espagne prend plus longtemps – pour nous environ 45 minutes de queue.

Après la Costa de la Luz direction la Costa Blanca, avec ses plages blanches, où nous avons trouvé un camping « international » à la Marina au nord de Guardarmar de Segura et à peu près 20 kilomètres au sud d’Alicante. Ici la plage est bordée d’une dune plantée de pins et est très calme. L’eau de la Méditerranée est évidemment plus chaude. Nous avons passé 7 nuits ici pour bien profiter du camping (bien animé avec une superbe piscine pour les enfants) et de la plage. Ce qui nous n’a pas empêchés de sortir visiter les environs et surtout de passer une journée à Alicante. Ici nous avons flâné le long du port de plaisance et visité le Castillo de Santa Bárbara (XVIIIe siècle) qui surplombe la ville. Cette forteresse est accessible en ascenseur (l’ascenseur est payant mais la visite du château est gratuite). Depuis les remparts on a une vue étonnante de toute la ville.

Puis, finalement, après presque 3 semaines de vacances, de soleil et de chaleur nous sommes rentrés à la maison ayant parcouru un total de 5300 kilomètres.

 

 

 

ONE NATION PARIS Luxury and Fashion Outlet

Le 28 septembre 2014, 20:50 dans shopping 0

Situé aux Clayes-sous-Bois, à 10 min de Versailles et à 30 min de Paris, One Nation Paris est un centre commercial « outlet » dédié aux marques de mode et de luxe, regroupant sur 2 niveaux une centaine de boutiques proposant les collections de la saison précédente avec une démarque minimum de 30 % (allant jusqu’à 70 % pendant les soldes). One Nation Paris est ouvert 7 jours / 7, de 10h à 20h et dispose d’un parking souterrain très spacieux et gratuit !

Le rez-de-chaussée est dédié aux enseignes streetwear, lifestyle et sport avec les marques comme Desigual, Esprit, Mango, Bensimon etc. et le premier étage aux marques premium et luxe comme Armani,  Courrèges, Eden Park, Zadig & Voltaire, Diesel, Cacharel etc..

Il y a également des restaurants, des cafés (Starbucks…) et des chocolatiers (Lindt…) et une boulangerie-pâtisserie parisienne de Gontran Cherrier.

Le mois de septembre a vu l’ouverture de GALERIES LAFAYETTE OUTLET avec des marques jusqu’à -50% sur leur prix de référence. Le premier jour, tout le monde s’est rué sur les sacs Vanessa Bruno à moitié prix !

Le centre commercial a des patios ouverts éclairés par la lumière naturelle (tout de même un peu froid en hiver). Le décor intérieur est très chic.

Habitant à une vingtaine de minutes des Clayes, j’y vais surtout pour les marques espagnoles Desigual et Mango. Pour Desigual vous pouvez également commander sur leur site internet et retirer votre colis dans un délai de 3 à 5 jours ouvrables dans n'importe quelle boutique (y compris ONE NATION), sans aucun frais –  j’ai récemment testé ce service, ayant trouvé un sac Desigual 10 euros moins cher sur internet que je me suis fait livré à ONE NATION. Malheureusement, ou heureusement pour mon compte en banque, je ne peux pas tout m’acheter car du haut de mes 1m 52 beaucoup de robes sont trop longues !

Pour celles et ceux qui aiment les magasins de sport à prix réduits il y a également Adidas Outlet à Alpha Park (également aux Clayes) et Nike Outlet à Plaisir – tous les deux à moins d’un kilomètre de ONE NATION. Personnellement je trouve que le magasin Adidas Outlet a un rapport qualité prix nettement plus intéressant, ayant récemment acheté des tennis à 43 au lieu de 125 Euros.

Si vous voulez faire des affaires, acheter un cadeau pour quelqu’un ou simplement vous faire plaisir, n’hésitez pas !

http://www.onenation.fr/

 

 

 

 

Un séjour à Londres

Le 19 septembre 2014, 19:26 dans Voyage 0

 

J’adore voyager, découvrir de nouveaux lieux, de nouvelles cultures... et après avoir visité de nombreuses villes dans le monde je suis allée passer trois jours à Londres avec les enfants pour voir toutes les attractions touristiques classiques de la City jusqu’à Knightsbridge en passant par Piccadilly Circus (au sens rond-point et pas cirque !) et l’incontournable Trafalgar Square.

 

Mes amis étaient tous étonnés que je n’avais jamais encore vraiment visité la capitale de l’Angleterre, car… je suis Anglaise, mais de Manchester et pas de Londres - mes seuls souvenirs de Londres étant la gare routière de Victoria et quelques hôtels/restos, lors de brefs voyages pour affaires.

 

JOUR 1

 

Après le voyage en voiture (en passant par l’Eurotunnel) depuis la France jusqu’à l’hôtel à Wimbledon South, nous sommes arrivés par métro (« the Underground/Tube ») à London Bridge. Ainsi a débuté notre premier parcours d’environ 3 heures pour voir… London Bridge, HMS Belfast (navire de la Seconde Guerre mondiale), Tower Bridge (que nous avons traversé pour rejoindre la rive nord), la Tower of London (datant de l’époque de Guillaume le Conquérant et abritant les joyaux de la Couronne), Tower Hill (lieu d'exécution des peines capitales), le Gherkin, le Lloyd’s Building (dont l’architecture fait penser au centre Pompidou), la Bank of England, le Royal Exchange (la Bourse), St. Mary-le-Bow (église connue pour ses cloches ; quiconque est né à un endroit d'où on peut entendre sonner les cloches est un véritable Londonien ou un cockney), St. Paul’s Cathedral, la Old Bailey (la cour d’assises centrale), Blackfriars Bridge (où, en 1982, le banquier italien Roberto Calvi, le « banquier de Dieu », a été retrouvé pendu – suicide ou assassinat ?) Millenium Bridge (que nous avons traversé pour rejoindre la rive sud), Tate Modern (centre d’art contemporain), Shakespeare’s Globe Theatre (reconstruction du théâtre élisabéthain), the Golden Hind (réplique du galion de Sir Francis Drake, qui a circumnavigué le Monde) puis une fois ce tour terminé, métro, resto, dodo.

 

JOUR 2

 

Le lendemain matin, les enfants ayant étudié l’histoire égyptienne, romaine et grecque en 6ème ont voulu visiter le British Museum (musée de l’histoire et de la culture humaine, le plus ancien musée public au monde), où est conservée, la frise des Panathénées, l'une des pièces maîtresses du British Museum (et dont la Grèce réclame le rapatriement). Autre pièce vedette, la pierre de Rosette est un fragment de stèle gravée de l'Égypte antique portant trois versions d'un même texte qui a permis le déchiffrement des hiéroglyphes au XIXe siècle par Jean-François Champollion, égyptologue français.

 

Londres compte de nombreux musées, dont le British Museum, le Science Museum, le Natural History Museum, la National Gallery et la National Portrait Gallery, le Museum of London, le Victoria and Albert Museum. L’accès aux collections permanentes est gratuit mais les expositions temporaires et les musées privés sont payants.

 

Après avoir pique-niqué sur les marches extérieures du British Museum, nous avons passé l’après-midi à flâner dans les rues d’Oxford Street, Regent Street et Carnaby Street (une rue commerçante piétonne emblématique aux années 1960 à Londres) - le paradis du shopping londonien,avec des centaines et des centaines de boutiques. Nous avons traversé Piccadilly Circus (célèbre pour sa pléthore d'enseignes lumineuses) avant de faire une pause bien méritée à Trafalgar Square où se trouve la célèbre colonne de Nelson. Ayant repris notre souffle nous avons pris la direction de Whitehall et Westminster avec Big Ben (pour être précis, Big Ben est le surnom de la grande cloche qui sonne les heures) au loin. Dans ce quartier on peut flâner d’un monument à l’autre et voir les Houses of Parliament et Westminster Abbey. Puis retour à Trafalgar Square en passant devant Downing Street (résidence officielle du Premier Ministre), le Cenotaph (monument aux morts) et Horse Guards Parade (où a lieu la relève de la garde et où on peut se faire photographier avec un cavalier de la Maison Royale). Ensuite resto, métro, dodo.

 

JOUR 3

 

Pour notre dernier jour, retour par métro à Trafalgar Square, puis à pied vers Buckingham Palace en passant par Admiralty Arch et The Mall (large avenue, longue de près d'un kilomètre) et le monument à la Reine Victoria. Ensuite nous avons pris la direction du quartier très chic de Knightsbridge pour un après-midi de lèche-vitrine à Harrods, le plus célèbre des grands magasins londoniens, entrecoupé d’une pause pique-nique dans Hyde Park. En fin d’après-midi, la petite folie de notre séjour à Londres, dégustation de milkshakes à Harrods dans un de leurs restaurants – 3 milkshakes et 3 boules de glaces à presque £37 ! Heureusement le petit nounours Harrods acheté en souvenir était très raisonnable à £10 en solde.

 

Se loger, se déplacer, se nourrir

 

Avec les innombrables sites de comparaison, j’ai trouvé relativement facilement une chambre d’hôtel dans notre budget - 371 Euros pour trois nuits pour une chambre familiale pour 4 personnes avec un lit double et un canapé lit, petit déjeuner compris,  plus £15 la nuit pour une place de parking en souterrain, sous vidéosurveillance. L’hôtel est très bien situé juste en face de la station de métro « Colliers Wood », à 30 minutes de London Bridge. De plus, à 5 minutes à pied, se trouve le supermarché Sainsbury’s où pour £3 on peut acheter une formule sandwich, chips, boisson pour le pique-nique – nettement moins cher que de se nourrir sur place à Londres.

 

Suite aux conseils d’un agent, pour les enfants j’ai acheté un « off-peak one day travelcard » à £3.60 par enfant par jour. Cette carte de transport est valable pour les enfants de 11 à 15 ans et peut être utilisée du lundi au vendredi à partir de  09h30 (off-peak = hors heures de pointe, de toute façon aucune chance de pouvoir lever 3 enfants pour partir avant 9h30) et à toute heure le Samedi, Dimanche et jours fériés. Elle permet de voyager en illimité dans tout le métro londonien, les bus etc… dans les zones 1 à 6 (toutes les zones incluses dans le grand Londres).

 

Pour les adultes la « Oyster Card », une carte magnétique prépayée servant de titre de transport, est la solution la plus pratique pour accéder aux transports publics londoniens. C’est un  système de paiement au trajet (« pay as you go ») qui permet de payer les trajets en métro et en bus nettement moins chers (une réduction d’environ 50% par rapport à un ticket vendu à l’unité). La carte coûte £3 (frais d'activation que vous pouvez récupérer en rendant votre carte lors de votre départ de Londres) et vous l’approvisionnez ensuite d’un crédit de paiement. Pour 3 jours j’ai mis £20. Le prix de chaque trajet est ensuite décompté du solde restant sur la carte. Vous pouvez faire autant de trajets que vous le désirez en 24 heures (de 4 h 30 à 4 h 30) sachant que le décompte maximum par jour est plafonné selon le type de transport utilisé (bus, métro, etc.) et les zones parcourues. La « Oyster Card »  calculera automatiquement le plafond journalier qui sera l’équivalent d’une « One Day Travelcard ». Dans le métro, il faut simplement passer sa carte devant une borne jaune aux portails du métro à la station d’entrée et à la station de sortie (sinon un trajet forfaitaire est pris en compte). Dans le bus, la validation s'effectue uniquement à l’entrée. On peut obtenir les « travelcards » ou les « oyster cards » aux guichets des stations et des gares. Il est possible de recharger les « oyster cards »  aux guichets et aux machines du métro.

 

Une fois à Londres nous avons peu utilisé le métro, la prochaine chose à visiter étant maximum à une station de métro de la dernière chose visitée… donc on marche beaucoup, beaucoup, beaucoup… Par contre en fin de journée nous nous sommes amusés à prendre les bus par-ci, par-là pour découvrir la ville du haut d’un « double decker » … la ligne 15 de Trafalgar Square à Tower Hill qui longe the Strand et Fleet Street et la ligne 88 de Camden Town à Clapham Common qui passe par Piccadilly Circus, Trafalgar Square, Westminster, Tate Britain) sont des lignes très touristiques.

 

J’ai adoré le voyage à Londres et retournerai sans doute bientôt voir toutes les choses que nous n’avons pas eues le temps de voir/visiter en si peu de temps. Mais tout compte fait, ma ville préférée reste… « Lisboa » qui est d’une beauté naturelle à couper le souffle.

 

Voir la suite ≫